L'ERE ARRIBAS (1963-1976)

Voici donc le F.C. Nantes en Division 1! L'effectif subit plusieurs mouvements dont les arrivées de gaby de Michèle, Jacky Simon et Robert Budzinski. José Arribas reste l'entraineur.

José ARRIBAS

Le 1er septembre, prés de 12 000 spectateurs assistent au stade Malakoff, au premier match du F.C. Nantes en D1, qui se solde par un match nul 2-2 contre Sedan.

L'Equipe 1963-1964

A la mi-saison, le F.C.N. se classe 17ème sur 18. Il y a donc urgence. Mais la seconde partie du championnat voit le redressement du F.C.N. qui termine la première saison de D2 à la 8ème place, et atteint les demi-finales de la Coupe de France, niveau jamais atteint jusque là.

Vue aérienne sur le Stade Marcel Saupin en version définitive

L'équipe reste stable à l'approche de la saison 1964/65. Dés la seconde journé le F.C.N. règle le sort du Champion sortant, l'A.S. Saint Etienne. C'est le début d'une longue rivalité entre les deux clubs. Le F.C. Nantes se tient dans le haut du classement. A partir du 10 janvier, le F.C.N. entame une série incroyable de 16 matchs avec une seule défaite. A cinq rencontres de la fin du Championnat, ils sont quatre en 2 points: nantes, Strasbourg, Bordeaux et Valenciennes.


L'équipe 1964 -1965

Le 30 mai 1965, la réception de l'A.S. Monaco est synonyme de finale à distance avec Bordeaux et Valenciennes. Le F.C.N. l'emporte au treme d'un terrible match à suspens: 2-1. Le match s'est déroulé devant 20 092 spectateurs, nouveau record. Le F.C.N. est Champion. Au coup de sifflet final, le stade est envahit et José Arribas est porté en triomphe. Dix-nef joueurs ont participé à ce premier titre. Le contrat de l'entraîneur, José Arribas, est reconduit pour trois ans et est couronné le meilleur entraîneur de première division.

 

Reproduction de la une du journal local au lendemain du titre

La moyenne de spectateurs sur la saison est de 12 743.Durant l'intersaison, le stade Malakoff subit des travaux en perspective de la Coue d'Europe; La tribune en bordure de la Loire est aggrandit. Le gradin face à la tribune d'honneur est détruite et laisse place à une nouvelle tribune de 5 400 places. la capacité totale du stade est portée à 24 000 places.

Dés le début de la nouvelle saison, le F.C.N. enchaine les victoires en championnat (13 matchs sans défaite jusqu'au 11 novembre 1965). Entre temps, le F.C.N débute en Coupe d'Europe face au Partizan de Belgrade. Il est défait 0-2 et 2-2 contre le futur finaliste. APrés un double coup d'arrêt face à Rennes et Sochaux, le F.C.N. reprend sa marche en avant, restant invaincu jusqu'au 17 avril 1966. A quatre rencontres de la fin du championnat, le F.C.N. est en passe d'être sacré pour la seconde fois consécutive. En effet c'est lors de la 35ème journée, le 15 mai 1966 que les Canaris sont sacrés Champions de France.

  Le stade en 1967

C'est donc l'esprit libre que le F.C.N. aborde la finale de la Coupe de France. Première participation et première défaite face au Racing Club de Strasbourg.

Deux records égalés pour le F.C.N. pour cette saison: le nombre de points de 60 et le melleur buteur, Gondet, avec 36 réalisations. Nantes devient l'équipe à battre pour la prochaine saison. L'équipe évolue trés peu. On notera l'arrivée d'un jeune joueur: Henri Michel.

Aprés huit journées, le F.C.N. est leader mais les blessures viendront ralentir la cadence nantaise. A mi-championnat ils sont second derrière l'A.S. Saint Etienne. Entre temps ils auront franchi le premier tour de la Coupe d'Europe mais sont éliminés au seocnd tour face au futur vainqueur, le Celtic de Glasgow. Le suspense est maintenu en championnat avec Saint Etienne. Malgré la victoire écrasante contre l'A.S.S.E. (4-1) en mars 1967, le F.C.N. termine dauphin des verts.

Deux vues du Stade Marcel Saupin

S'enchainent alors, pour la F.C.N., trois saisons dans le ventre mou du championnat.Des changements de joueurs ont lieu à l'intersaison, ce qui entraîne un début de saison 67/68 hésitante. Le F.C.N. ne pointe qu'à la douzième place à la mi-championnat pour ne terminer que septième, à la fin de la saison, loin des objectifs initiaux. L'année suivant les Canaris ne terminent que dizième, à seulement cinq points du barrgiste. Dans le mois de décembre 1968, le Président Jean Clerfeuille démissionne et laisse sa place à Louis Fonteneau. La saison 69/70 ressemble à la saison précédente en terminant encore à la dizième place. Cependant le F.C.N. réalise une beau parcours en Coupe de France puisqu'il atteint la Finale pour la seocnde fois et affronte l'A.S. Saint Etienne. Malheureusement les Verts sont trop forts pour les Canaris. Ils sont défaits (5-0) mais sont qualifiés pour la Coupe des Coupes où ils seront éliminés en 1/8ème de finale.

Vue interieure du stade

Le Stade Marcel Saupin voit sa capacité augmenté pendant la saison. Des travaux d'agrandissement ont été entrepris et ont porté la capacité du stade à 33 000 places dont 15 000 assises. Son inauguration eut lieu le 26 mars 1969.

La saison 70/71 démarre sans Jean Claude Suaudeau qui met un terme à sa carrière. Il prend en charge l'équipe réserve et la formation avec Guelso Zaetta. Cette saison démarre par un Saint Etienne - Nantes à Geoffroy Guichard. C'est avec un esprit de revanche que les Canaris abordent ce match et se vengent de l'affront subit deux mois plus tôt. Ils battent les Verts (3-2) chez le Champion sortant.A la trève, les Canaris sont quatrième et clôturent la saison par une troisième place, synonyme de qualification pour la Coupe de l'U.E.F.A. La saison suivante le F.C.N. termine a une modeste septième place.

L'équipe de la saison 1971-1972 "en vert!!"

De nombreux mouvements de joueurs se font à l'intersaison 72/73. Deux jeunes recrues sont, notamment, enrolés: Maxime Bossis et Omar Sahnoun. La première partie de la saison, le F.C.N. la passe derrière un duo constitué du S.C.O. Angers et l'O.G.C. Nice. Puis il comble peu à peu son retard. Les Canaris ne concederont que trois défaites en seocnde partie pour obtenir son troisième titre de Champion de France, grâce notamment, à une défense la plus imperméable. Aprés la saison 65/66, les Canaris sont en mesure de réussir le doublé Coupe-Championnat. Mais malheureusement, la Coupe de France leur échappe une nouvelle fois face à l'Olympique Lyonnais qui les dominent 2-1. José Arribas et Henri Michel sont respectivement désignés meilleur entraîneur et meilleur joueur de la saison.

Le groupe de la saison 1972-1973

Le groupe est conservé pour la saison 73/74. On notera l'arrivée entre autre somme jeune, de Loïc AMisse. Le début du championnat est plutôt moyen, puis le F.C.N. enchaine une invincibilité de 11 matchs (10 victoires pour un match nul). La lutte entre les jaunes et les Verts se fait à couteaux tirés. Les Verts sont Champions d'automne et creusent l'écart dans la seconde  moitié du championnat et termine avec huit points sur le F.C.N..

L'équipe de la saison 1973-1974

Vue aérienne sur le quartier Malakoff et Beaulieu (Stade Marcel Saupin au second plan)

De nombreux départs sont enregistrés à la veille de la saison 74/75: Blanchet et Gardon notamment. Le F.C.N. terminera à une honnête cinquième place. Cette saison marque la montée en puissance de nombreux jeunes qui avaient remporté pour la première fois la Coupe Gambardella la saison passée.

L'équipe de la saison 1974-1975

Le championnat 75/76 est serré. A la trève, les Canaris n'ont que cinq victoires sur vingt matchs à leur actif. Ils se réveillent dans la seconde partie et terminent quatrième à sept points de l'A.S.S.E., une nouvelle fois. En cette fin de saison, une page se tourne. Ce sera la dernière saison de José Arribas aux commandes de l'équipe professionnelle du Football Club de Nantes. Un chapitre de seize ans se clot avec à son actif: une montée en Division 1, trois titres de Champion de france et trois finales de Coupe de France.

Les équipes des trois sacres sous José Arribas

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×