L'APPRENTISSAGE EN DEUXIEME DIVISION (1946 - 1963)

La saison 1944/1945 est bouleversée par les évènements de la Libération. De ce fait le championnat ne reprendra que le 7 janvier 1945. En fin de saison, le F.C.N. est intégré à la Deuxième Division. La pelouse du stade est refaite durant l'été 1945.

Pour sa première saison en D2, le F.C.N. est intégré au Groupe Nord de quatorze clubs. Le premier match professionnel du F.C.N. a lieu à Colombes devant le C.A. Paris, le 26 Août. Une semaine plus tard, le Stade Malakoff accueille Troyes devant 2 600 spectateurs pour voir le F.C.N. chuté (0-2). Le F.C.N. terminera sa première année à la cinquième place. Un premier record d'affluence pour le Stade Malakoff,  7 750 spectateurs pour la réception du Stade Français.

La première équipe professionnelle

En accédant au professionnalisme, les dirigeants nantais croyaient accéder à la Première Division rapidement. Finalement, ils devront patienter dix huit ans. Dix huit ans durant lesquels les joueurs alterneront le bon et le moins bon. Les saisons suivantes, sous la houlette de Raab (entraîneur allemand), la F.C.N. reste dans le ventre mou de la Deuxième Division (8ème en 1946-47, 11ème en 1947-48, 9ème en 1948-49) voire proche de la rélégation pour la saison 1949-50.

L'équipe de 1950-1951

Pour la saison 1951-52, un nouvel entraîneur est nommé, Emile Vainante, ex-international. Pour cette même saison, l'installation de structures métalliques, en guise de tribunes provisoires, le Stade Malakoff est augmenté et permet d'établir de nouveaux records d'affluence.

L'équipe de la saison 1951-1952

- 9 500 spectateurs, le 29 octobre 1951 contre Rouen

- 10 000 spectateurs, le 9 novembre 1952 pour le derby contre le S.C.O. Angers.

numeriser0001.jpg

Le stade Malakoff à la fin des années quarantes

Le changement de présidents, d'entraineurs et les nombreux transferts de joueurs n'y feront rien. Le F.C.N reste une équipe de milieu de tableau ou de seconde partie comme en 1955-56 (17ème), 1556-57 (13ème), 1957-58 (13ème),...Malgré ses piètres prestations, les records d'affluence sont régulièrement battus. A l'inter saison1955-56, la capacité du Stade Malakoff est portée à 20 000 places grâce à la construction de nouvelles tribunes. Ainsi en février 1957, en 16èmes de finale de Coupe de France, 18 139 spectateurs sont présents pour la victoire du S.C.O. Angers face au Racing Club Paris (1-0).

L'équipe de 1955-1956

Cette même année, le premier ùatch en nocturne se déroule au Stade Malakoff. Le 12 septembre 1957 reçoit le F.C.N. reçoit Grenoble (0-0) devant 7 500 spectateurs. Au bilan sportif moyen, vient s'ajouter un bilan financier négatif.

En 1960, arrive un jeune entraineur inconnu, José Arribas. Avec lui, une jeune génération de joueurs est en marche: Suaudeau, Gondet, Le Chenadec,... A la fin de la saison 1961-62, le F.C.N. termine 6ème.

La saison suivante, le F.C.N. se transforme en un véritable rouleau compresseur aprés un départ difficile. Le club aligne dix-neuf victoires et trois matchs nule entre septembre 1962 et mars 1963 (6ème à la 19ème journée). Aprés un fléchissement au début du printemps, le F.C.N. reprend sa marche en avant avec notamment une victoire décisive sur le futur champion: l'A.S.S.E..

L'équipe pendant la saison 1962/1963

Le premier juin 1963, le Stade Malakoff accueille Sochaux devant 16 959 spectateurs. Le score final est de 2 à 0 en faveur du F.C.N. et accède à la première division. Toute la ville est en liesse, de la sortie du stade au centre ville.


fcn-1963.jpg

L'équipe de la montée.

Entre temps, le 10 janvier 1963 décède le premier Président du F.C.N., Marcel Saupin. Le Stade Malakoff est rebaptisé Stade Marcel Saupin.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site